01/10/2017

1er octobre : pour la qualité de vie de nos seniors, rester attentif et prévoir  

Le 1er octobre célèbre la journée internationale des personnes âgées. Une thématique tout sauf anodine dans nos sociétés occidentales, touchées de plein fouet par le vieillissement de la population. Si cette journée a une valeur sommes toutes plutôt symbolique, elle contribue cependant à nous rappeler combien notre avenir va être bouleversé par cette problématique générationnelle. Et donc combien nous, les politiques, devons prendre la mesure de cette inexorable révolution.

 

On ne le dira jamais assez : le vieillissement de la population modifie en profondeur nos sociétés et nos modes de vie. Dans tous les domaines. On pense évidemment, en premier lieu, aux questions de santé, et aux conséquences financières de celle-ci. On pense naturellement à nos systèmes de retraite – sujet brûlant s’il en est en ce moment. On pense moins aux impacts économiques qui s’y rapportent (combien d’actifs paieront encore des impôts pour faire fonctionner un Etat au service des seniors ?). Sans parler de la question de l’aménagement (quelles infrastructures construire pour nos ainés ?). Au niveau plus général de l’action sociale, on oublie de se demander de quoi seront faites les solidarités actives et les liens humains dans une société que le grand âge rend plus fragile et plus vulnérable. Et quel sera le poids des soutiens notamment familiaux envers celles et ceux qui en auront un besoin impératif ?

 

Cette dernière question est en train, progressivement, de s’imposer dans l’agenda politique, en Suisse comme ailleurs. On commence tout juste à se rendre compte du poids des solidarités familiales dans notre système de prise en charge des seniors. Et des conséquences que cela a sur la vie de celles et ceux qui – par envie autant que par besoin – y sont confrontés au quotidien.

 

En ceci, la semaine dédiée aux « proches-aidants », qui se tiendra du 30 octobre au 4 novembre prochain à Balexert et dont la Ville de Vernier est heureuse d’être la co-organisatrice, permettra de mettre en lumière cette délicate problématique.

 

J’espère vous y retrouver pour échanger et partager autour de cette thématique qui me tient particulièrement à cœur !

13:06 Écrit par Thierry Apothéloz | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

22/08/2017

120 émotions par minute

vih, sida, santé, genève, pva geneve, année80 , film, cinémaA l’occasion des 25 ans de l’association PVA Genève (Personnes vivant avec), j’ai été invité à la projection du film «120 battements par minute». Récemment primé à Cannes (Grand prix du jury 2017). Ce film retrace l’histoire bouleversante des premières mobilisations d’Act’Up pour médiatiser la problématique du SIDA en France à la fin des années 80.

Film triste, film fort, film vrai, « 120 battements par minute » nous rappelle combien l’émergence de la lutte contre le VIH s’est révélée complexe et difficile, tant cette « épidémie de l’amour » heurtait les valeurs morales, religieuses, médicales et, surtout, sociales de l’époque.

 

Lire la suite

12:51 Écrit par Thierry Apothéloz dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

20/08/2017

La solitude tue

vieillesse, genève, solitude, seniors, solidarité, , liens

Une récente étude américaine vient de démontrer ce que beaucoup d’entre nous, instinctivement, savent déjà : on meurt plus vite lorsqu’on est seul. Le professeur vaudois Jean-Pierre Fragnière le dit depuis longtemps. Entendons par là que l’isolement social est un facteur de dégradation des conditions de vie très important et qu’il nous faut aujourd’hui rapidement prendre compte cette donnée, notamment en regard du vieillissement programmé de la population.

Un phénomène à ne surtout pas sous-estimer

L’évolution de nos sociétés occidentales, par l’accentuation de l’individualisme et de la compétition, a progressivement distendu les liens sociaux qui forgeaient autrefois les bases de nos relations communautaires et sociales. Maladie psychiques, atomisation des liens de voisinage, processus d’exclusion en tous genre (et notamment du marché du travail), sont autant de facteurs qui viennent aggraver ce phénomène.

 

Lire la suite

13:48 Écrit par Thierry Apothéloz dans Cohésion sociale, Société | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook

10/07/2017

Santé dentaire en Suisse: les dents de l’amer

dentiste-lamal-suisse-couverture-base-1696x800.jpgLa RTS s’en est fait écho pas plus tard que hier : dans notre pays, ce sont près de 180'000 personnes qui renoncent aux soins dentaires pour des raisons financières. Ce chiffre, qui résulte d’une enquête de l’Office fédéral de la statistique, est effarant.

Cette étude démontre – si besoin est – que la société à deux vitesses n’est pas une simple vue de l’esprit. La Suisse, pays parmi les plus riches du monde, connaît un fossé d’inégalités inadmissible sur un segment sanitaire de base ! Il y a là une injustice qu’il s’agit de combattre. C’est ce que tentent de faire des initiatives cantonales en Romandie (Genève, Vaud, Valais). Mais le combat est loin d’être gagné d’avance, malgré l’évidence dramatique de la situation.

 

Lire la suite

17:19 Écrit par Thierry Apothéloz dans Cohésion sociale, Société | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

29/05/2017

Lettre ouverte aux militantes et aux militants socialistes du PS genevois

Il ne nous diviseront pas.

candidatures-CE-ps.jpgChères et chers camarades,

J’ai eu l’honneur d’être désigné candidat du parti socialiste au Conseil d’Etat avec nos camarades Anne et Sandrine lors de l’Assemblée générale du 13 mars 2017. En présence de plus de 400 militant-e-s réuni-e-s pour partir à la conquête de sièges supplémentaires au Conseil d’Etat et au Grand Conseil avec 3 candidat-e-s au Conseil d’Etat et 51 au Grand Conseil. Une preuve de vitalité à l’heure de la morosité pour les partis. Une fierté aussi.

Pourtant, les articles fleurissent dans la presse pour dépeindre un parti socialiste qui serait divisé, sans projet commun. Le dernier en date, un article du Matin Dimanche cherchant à montrer que les candidat-e-s au Conseil d’Etat ne seraient pas à même de représenter notre parti, nos idées et nos combats.

Son auteur se trompe. Le parti socialiste a des diversités d’opinions mais est prêt pour cette campagne dure qui se profile. Il est prêt, uni dans cette richesse, à défendre un programme pour plus de justice sociale, de solidarité et d’opportunités pour les Genevois-es.

 

Lire la suite

11:58 Écrit par Thierry Apothéloz dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook