06/04/2013

PORTUGAL • Grândola : le peuple retrouve la voix

De plus en plus de Portugais entonnent l’hymne de la révolution des œillets en guise de protestation. Comment une chanson enregistrée en France en 1971 est devenue le symbole de la résistance à l’oppression, hier de la dictature, aujourd’hui du marché.


La suite sur :

http://www.thierryapotheloz.ch/societe/portugal-•-grandol...

12:35 Écrit par Thierry Apothéloz dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

la communauté portugaise étant si majoritaire à Genève, que n'avons-nous des bloggeurs portugais-suizo pour parler ici de leurs sentiments à ce propos?

puisqu'on est malgré nous concernés par les conséquences des décisions sociopolitiques

-en Espagne du franquisme et de leur politique de "transition démocratique" faisant malheureusement l'impasse sur les crimes franquistes.. qui ne peuvent que resurgir, d'une façon ou d'une autre
où le wagon Portugal s'est enchaîné (n'est-il pas?)

-comme c'est le cas pour les grecs, avec la Grèce de l'après dictature des colonels & coups d'état à Chypre

aujourd'hui les descendants d'émigrés portugais venus en Suisse saisonniers ou aides à domicile sans éducation,
sont nés dans le canton et devenus employés de banque ou avocats à Genève

les non-dits familiaux, les crimes de guerre civile impunis font partie de leur patrimoine

Écrit par : Pierre à feu | 06/04/2013

bizarre: pourtant majoritaires de nos communautés genevoises, aucun des portugos devenus suisses ne se manifestent: ne suis pourtant pas le seul à avoir subi dans le boulot les assauts antisuisses des portugais. entre autres, en études d'avocats.

Écrit par : Pierre à feu | 06/04/2013

non-dits familiaux au passé criminel et perso de portugais et d'espagnols conduisant au rejet de l'emploi de suisses,

conscients de cet état de chose & rejetés d'emploi pour cela. cela doit être dit.

Écrit par : Pierre à feu | 06/04/2013

Les commentaires sont fermés.