13/04/2013

Les Samaritains : les volontaires de la vie

Discours prononcé à l'occasion du 2ème congrès de l'association des sections des samaritains de Genève

Je vous remercie de la possibilité que vous me donnez d’assister à votre Congrès, et de pouvoir vous adresser ces quelques mots. Je ne vais pas être long. Je sais que vous êtes toutes et tous capables d’intervenir en cas d’attaques d’ennui parmi l’assistance, je ne voudrais surtout pas vous surcharger ce 2ème Congrès.

J’aimerais dire quelques mots en forme d’hommage à vous, les samaritains. Avec plus de 120 années de présence sur le territoire du canton, les samaritains ne sont pas une institution nouvelle. Pourtant, votre rôle et votre dévouement m’apparaissent particulièrement importants aujourd’hui, pour deux raisons essentielles.

Premièrement, vous donnez un sens concret à la solidarité, à ce que d’autres appellent le souci de son prochain. Plus que des mots, c’est un politicien qu’il vous le dit, vous montrez par vos actions quotidiennes qu’un geste peut changer une vie, des vies. Des vies car au-delà du geste qui sauve, vous aidez à retissez des liens, à maintenir une communauté. Modestement, par mon action sur le terrain, dans ma ville, Vernier, j’ai proposé des actions visant à retisser ces liens entre générations, entre personnes de milieux différents, entre gens d’origines diverses. Par vos actions, vous créez du lien tous les jours, au-delà du geste qui sauve, ce sont des actions primordiales pour Genève.

Deuxièmement, l’association des Samaritains, c’est aussi, depuis 50 ans des cours, de la transmission de connaissance, la transmission d’un savoir-faire qui pourra éviter de nombreux drames. Et tout dans le volontariat le plus complet, comme le prescrit l’un des 7 principes fondateurs de la Croix-Rouge.

J’ai récemment lu que moins de 10% des Suisses seraient capables d’effectuer un massage cardiaque. Même avec ma formation du permis de conduire, mon inscription durant quelques années en tant que samaritain de Vernier et mon Ecole de Recrue chez les Sanitaires, j’aurai bien de la difficulté à effectuer les gestes justes.

Fort de ce constat, pour compléter le dispositif de sécurité sanitaire, la ville de Vernier s’est dotée, dès 2005, dans l’ensemble de ses bâtiments, de défibrillateurs. L’installation de ces appareils s’est accompagnée d’une formation aux collaboratrices et aux collaborateurs du lieu.

Je tiens à remercier les « Samas » une fois encore pour permettre à de nombreuses manifestations d’avoir lieu à travers notre canton. Je vous remercie de votre savoir-faire qui change la vie. Je vous remercie de véhiculer des valeurs qui nous sont chers. Je vous remercie de transmettre ce savoir-faire et ces valeurs à travers vos actions.

Thierry APOTHELOZ, Conseiller administratif 
Collonge-Bellerive, le 12 avril 2013

 

01.JPG

SimulHUG pôle pédiatrie – Démonstration d’une réanimation sur un mannequin bébé

02.JPG

Utilisation de chiens en cas de catastrophes et de recherches de personnes.

03.JPG

Dr MANZANO, de la pédiatrie de Genève, donne une conférence sur l’importance de la simulation pour acquérir des bons gestes sur un mannequin capable de reproduire énormément de symptômes.

09:00 Écrit par Thierry Apothéloz dans Cohésion sociale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.