06/08/2013

Arts urbains : l'exemple (réussi) de Lisbonne

Pour lutter contre les tags, la ville de Lisbonne a récemment mis en œuvre une politique culturelle originale et audacieuse.

La ville offre en effet à des artistes du monde entier des murs vides afin qu’ils puissent exprimer leur art. Lorsque l’artiste trouve un mur intéressant, il contacte la mairie, laquelle soutient ensuite la démarche et prend contact avec le propriétaire pour obtenir son accord. C’est à cette condition que l’œuvre d’art est réalisée.

Si les tags polluent souvent l’espace visuel de nos quartiers, les graphs, quant à eux, expriment un art rempli de couleurs et de messages. Ils ne sont pas de simples signatures, mais bien des œuvres d’art extraordinairement élaborées, destinées à embellir. Pas à souiller.

Que l’on n’aime ou non la pratique du graph, j’avoue que le résultat est très souvent réussi comme vous pourrez le voir sur les photos ci-dessous.

Supprimer les tags, les remplacer par une œuvre d’art, voilà une idée que nous pourrions instaurer dans notre canton dans une démarche artistique assumée et volontaire.

10:11 Écrit par Thierry Apothéloz | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Belles photos !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/08/2013

merci de nous éclairer de façon aussi éloquente sur vos choix.
Cela nous éclaire, de façon définitive, sur le notre en octobre!

Écrit par : simon durant | 06/08/2013

Les commentaires sont fermés.