21/10/2013

Vernier sur Rock, un festival pas comme les autres

La 29ème édition de Vernier sur Rock (VSR) s’est achevée sur un franc succès. Programmation ambitieuse et originale, public au rendez-vous (plus de 2000 personnes), structure d’insertion professionnelle et d’implication des jeunes parfaitement maîtrisée. Le retour dans la salle des fêtes du Lignon, après 4 ans de festival à découvert, prouve que ce festival bientôt trentenaire a toujours une pêche d’enfer !

Mais si VSR est un festival qui a toujours su proposer une programmation avant-gardiste et de qualité, c’est aussi un lieu où des jeunes de toute la ville de Vernier peuvent, le temps d’un week-end, ou bien même sur de plus longues périodes durant l’année, découvrir par le biais de stages ou de petits boulots, les arts et métiers fascinants de la scène et du spectacle.

Porté par des bénévoles qui ont un vrai souci de cohésion sociale et qui travaillent main dans la main avec la ville de Vernier, ce festival pas comme les autres a, depuis près de 30 ans, permis à des jeunes parfois en rupture, de trouver une voie, des intérêts professionnels ou de susciter en eux tout simplement l’envie de se dépasser pour atteindre leurs objectifs.

Combien de ces jeunes – que j’ai moi-même encadrés lorsque j’étais président d’une maison des jeunes – sont aujourd’hui des gens comme vous et moi, mais qui ont connu des périodes de galère durant leur jeunesse et pour lesquels VSR a été un véritable tremplin dans la recherche de leur place dans la société ? Combien de ces adolescents en rupture sont entrées en contact avec le monde du travail et ses exigences, au contact des formidables bénévoles de VSR ? Des dizaines. Des centaines peut-être.

Demain, VSR aura 30 ans, mais pas une ride. Grâce à son équipe formidablement motivée et à l’appui de la commune et des travailleurs sociaux, gageons que cette 30ème édition sera non seulement artistiquement belle, mais aussi socialement utile. C’est ce qui en fait ce festival pas comme les autres. Un honneur pour Vernier.

11:42 Écrit par Thierry Apothéloz dans Action sociale & emploi, Cohésion sociale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.