26/02/2015

Le désendettement des jeunes : une priorité à Vernier !

Maison des jeunes des Avanchets, l’Eclipse, Vernier, le 26 février 2015 –Thierry Apothéloz Maire en charge de la cohésion sociale a présenté ce matin le programme d’action contre le surendettement des jeunes adultes verniolans. Au coeur de la démarche : la détection, la prévention et l’information.

En Suisse, 10% des ménages sont surendettés, ce pourcentage passe à 25% chez les jeunes avec 80% des personnes surendettées qui ont contracté leur première dette avant 25 ans. A Genève, en 2012, 1935 jeunes adultes étaient inscrits à l’aide sociale. Le surendettement des jeunes est un problème de plus en plus fréquent d’origine multiple comme la dépendance à l’achat, le paiement facilité par cartes de crédit, la publicité ou encore la complexification de certaines démarches administratives.

Dans le cadre de son action sociale individuelle, le service de la cohésion sociale de la Ville de Vernier est très fréquemment amené à accompagner des individus en situation d’endettement et de surendettement qui sont confrontés à deux difficultés majeures et interdépendantes : la gestion financière et la complexification de certaines démarches administratives qui pour les jeunes est directement liée au passage à l’âge adulte.

La question de la responsabilité civile des jeunes majeurs est une problématique importante ayant un impact direct sur leur situation financière. Dès l’âge de 18 ans, tout citoyen est chargé de s’acquitter d’un certain nombre de dépenses, parmi lesquelles on trouve la cotisation d’assurance maladie, la cotisation à l’AVS, l’éventuelle taxe militaire, ou simplement l’obligation de remplir une déclaration et de payer des impôts. Ne pas remplir ses obligations fiscales par exemple peut avoir de graves conséquences sur les finances
actuelles et futures de la personne.

Pour lutter contre ce phénomène et en réponse à une motion déposée par le Conseil municipal, la Ville de Vernier a mis en place de nouvelles mesures qui s’articulent autour des axes majeurs suivants : mener une détection précoce des situations d’endettement, mettre en place des actions de prévention en amont, informer sur les risques, favoriser un apprentissage de la responsabilité citoyenne. En parallèle, la Ville de Vernier a interdit sur le territoire communal toutes les publicités pour les petits crédits ; les jeunes particulièrement sensibles étant les premiers touchés.

Concrètement, la municipalité a mis en places deux mesures ciblées : une campagne d’information et la mise sur pieds d’ «ateliers impôts », pour les jeunes majeurs qui reçoivent et doivent remplir pour la première fois leur déclaration. A Vernier, ce sont donc 3’700 jeunes âgés de 18 à 25 ans qui ont reçu une brochure et un courrier les sensibilisant aux questions d’endettement. Concernant « l’atelier impôts », il s’agit pour les professionnels de l’action sociale de ne pas faire « pour » mais « avec » la personne dans la perspective de l’autonomiser grâce à un accompagnement personnalisé lors du remplissage de la déclaration d’impôts.

Pour Thierry Apothéloz, Maire en charge du service de la cohésion sociale : au-delà de l’aide pratique qui pourra être apportée à ces jeunes, il s’agit également de pouvoir les sensibiliser à leurs devoirs de majeurs, notamment au niveau financier. Par ces mesures, nous avons la volonté de lutter contre le surendettement pour accompagner les jeunes verniolans afin que ces derniers ne débutent leur vie d’adulte en situation de précarité ». Mackenson, un jeune verniolan de 21 ans représentatif de cette génération, nous confie que dans son entourage l’endettement est encore un tabou. Beaucoup de ses amis sont pris dans un engrenage et
n’arrivent pas à s’en sortir. C’est une situation difficile, pouvoir en parler et bénéficier d’un soutien et d’un suivi redonne de l’espoir et permet d’aller de l’avant. Les ateliers impôts, quant à eux, vont lui permettre de gérer seul sa situation financière et décharger ses parents. Une première étape vers l’indépendance.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre de la politique sociale jeunesse de la Ville de Vernier et bénéficient d’un relai important par le biais du réseau jeunesse très actif sur la commune. Elles sont également menées en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels et associatifs.


Communiqué de presse de la Ville de Vernier - 26.02.2015

17:33 Écrit par Thierry Apothéloz dans Action sociale & emploi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

Effectivement le surendettement est un fléau social et un calvaire pour ceux qui le vive.

Vous avec très bien listé les facteurs aggravants du côté des "endetteurs", pub alléchantes, carte de crédits avec intérêts usuriers etc...

Mais il y a d'autres facteurs a prendre en compte:

- Comment est il possible de sortir de 9 ans de scolarité obligatoire et être un parfait ignare en ce qui concerne ses relations avec l'administration publique et notamment de n'avoir jamais appris l'acte pourtant obligatoire de remplir sa déclaration d'impôts, ne jamais avoir appris a utiliser une simple table de ses revenus et dépenses ? J'ai cru entendre certains avis, émanent notamment de votre parti, disant que l'école doit développer l'esprit et le sens critique mais ne pas s’abaisser a de basses considérations pratiques ni préparer a la vie professionnelle...

- Quel est la part de responsabilité de ceux qui veulent nous faire croire non pas a une égalité des chances, mais a un égalitarisme tout court et sans effort personnel particulier, sur le sentiment d'avoir droit a un niveau de vie matériel au dessus de ses possibilités réels ?

- Et quid des endettés eux même, qui sont ils, quelles pressions sociales ou culturelles les ont poussés dans cette impasse ? Je ne leur jette pas la pierre car j'en ai été un, mais la responsabilité individuelle et l'entourage ne peut peuvent être totalement ignorés dans l'approche de ce problème.

Écrit par : Eastwood | 26/02/2015

Pour l'interdiction de la publicité pour les petits crédits, je vous tire mon chapeau.

Écrit par : norbert maendly | 27/02/2015

@Eastwood:

Je vous remercie pour votre commentaire, dont je partage certaines conclusions.

Je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il n'est pas normal que certains jeunes qui arrivent à la majorité ne sachent pas ce qu'est une déclaration fiscale. C'est effectivement un problème. Je ne pense cependant pas que le parti socialiste soit en cause... car l'instruction civique a toujours - je le regrette - été sous-estimée par les programmes scolaires, bien avant que les socialistes n'aient la charge du DIP...

Pour le surplus, je ne suis pas un partisan de l'égalité des chances - qui existe déjà - mais de l'égalité des opportunités. Car, voyez-vous, dans les banlieues populaires (comme la mienne), il faut une action forte des pouvoirs publics pour corriger le fait que tout le monde ne parte pas avec le même capital de réussite. La mesure que nous avons mise en place à Vernier va dans ce sens.

Je vous adresse mes meilleurs messages

Écrit par : Thierry Apothéloz | 27/02/2015

Les commentaires sont fermés.