22/04/2016

Assermentation des APM: "Un terrain occupé est un terrain sécurisé"

cipale, sécurité
Discours tenu lors de l'Assermentation des nouvelles-eaux Agent-e-s de Police Municipale (APM), le 21 avril 2016

C’est un honneur, en ma qualité de président de l’Association des Communes Genevoises, que d’être ici devant vous pour la prestation de serment des nouveaux agents et des nouvelles agentes de la police municipale des communes genevoises.

Une prestation de serment, c’est un acte fort.

C’est l’acte par lequel vous vous engagez officiellement à vous mettre au service de la collectivité. C’est l’acte par lequel vous faites vœux d’exemplarité, de dévouement et de don de soi.

C’est l’acte fondateur de votre nouveau métier qui vous amènera sûrement à côtoyer de grandes joies et des expériences formidables, mais qui vous fera aussi connaître la détresse, le désespoir et la misère des autres.

C’est l’acte par lequel vous prêtez allégeance, non pas seulement à des autorités politiques, mais bien au peuple lui-même qui, dans notre système démocratique, vous confie une partie de sa précieuse liberté pour que vous puissiez lui garantir, en échange, de la sécurité.

 


Porter de grandes responsabilités

Devenir APM, c’est jouir d’un certain nombre de droits et de prérogatives. Mais c’est aussi, et surtout, porter sur ses épaules de grandes responsabilités.

Je suis convaincu que le choix que vous avez toutes et tous fait de rejoindre les forces de l’ordre est un choix altruiste et non égoïste. Un choix de vie qui, je l’espère, vous apportera les récompenses du sentiment d’être utile à la société.

Bien peu de métiers peuvent vous procurer ce sentiment avec une telle intensité.

APM, un métier de proximité

Votre métier est, avant tout, un métier de proximité. C’est la clé du succès des APM sur le terrain. C’est là le maître-mot qui doit guider votre engagement, tout au long de votre carrière.

La proximité, c’est avant tout être à l’écoute et travailler en réseau. Avec l’ensemble des partenaires de la sécurité de terrain. Vous y croiserez la gendarmerie, mais aussi les habitant.e.s, les commerçant.e.s, les concierges, les associations, les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux. Croyez-moi: tous ont leur mot à dire sur la sécurité.

Et toutes et tous, dans le cadre de vos fonctions, de vos prérogatives et de vos compétences, vous aurez également le devoir de les écouter, de tirer les conclusions que vous jugerez les plus utiles pour la collectivité, pour le bien-être de la population.

J’en suis convaincu, travailler en réseau donne des résultats. Probants. Encourageants. Cette proximité est votre marque de fabrique, et il faut la cultiver.

"Un terrain occupé est un terrain sécurisé"

Comme j’aime souvent à le dire, un terrain occupé est un terrain sécurisé. Votre présence et votre proximité est ce qui rendra non seulement votre métier plus agréable, mais également plus efficace. Les missions de la Police municipale ont considérablement évolué ces dernières années.

Plus de responsabilités et donc plus de risques. Plus de contraintes, car plus de pouvoirs. Plus de compétences, donc plus d’enjeux. De par ma fonction de président de l’ACG, je sais que les équilibres sont difficiles à trouver: comment continuer à être dans la proximité avec plus de compétences et portant plus de responsabilités.

Notamment dans le respect de la loi sur les APM et du code de procédure pénale, dont Monsieur le Procureur général a remis à chaque magistrat un exemplaire en janvier de l’an dernier. C’est encore nouveau et les équilibres seront à trouver. Nous y travaillons. Et nous réussirons.

Abnégation et courage

En tant qu’APM, vous vous êtes engagé.e.s à devenir des serviteurs de l’Etat. Et cela compte. Rejoindre la fonction publique – fusse-t-elle communale – dans un corps constitué, un corps de police, vouée à la sécurité et à la cohésion sociale, c’est faire un acte d’engagement qui demande de la discipline, de l’abnégation, du courage.

Le courage de faire face à un quotidien qui n’est pas toujours facile. Le courage d’accepter qu’on vous réprimande plus qu’on ne vous félicite.

Le courage d’affronter les réprobations plutôt que les remerciements. Tout cela vous le savez. Vous allez désormais pouvoir le vivre.

Gardez toujours en mémoire que, de par votre rôle, vous représentez envers et contre tout, le peuple qui vous confie une partie de ses destinées.

Votre rôle et celui de l'Etat

L’Etat que vous représentez n’est pas une construction abstraite. C’est le rempart contre l’arbitraire, contre la subjectivité, contre les inégalités. L’Etat, c’est ce qui protège le faible et jugule le fort.

L’Etat, c’est le contrat social qui permet à chacune et à chacun de jouir de la liberté de parole, de réunion, d’association et d’expression. Pour protéger tous ces libertés chèrement acquises au cours de ces siècles – et qui ne vont pas de soi dans bien d’autres pays que le nôtre – le rôle d’une police de proximité telle que le corps APM est évidemment essentiel, fondamental !

Rappelez-vous que lorsque l’Etat est défaillant, les sorcières apparaissent, nous rappelle Michelet. Cet uniforme que vous portez fera votre fierté. Ce n’est pas un artifice. C’est une bannière, un étendard, qui symbolise votre engagement et votre dévouement pour la collectivité et la population genevoise.

Je vous souhaite de vivre, sous vos nouvelles fonctions, des aventures remplies de bonheur, de surprises, d’enchantement. La profession d’APM n’en manque pas.

Vive les APM!
Vive les Communes genevoises!
Vive le Canton et la République de Genève!

11:01 Écrit par Thierry Apothéloz dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Voilà un beau discours sur la police municipale, parfois raillée injustement. La police municipale a un rôle extrêmement important à jouer dans nos sociétés modernes.

Écrit par : V | 25/04/2016

Les commentaires sont fermés.