01/10/2017

1er octobre : pour la qualité de vie de nos seniors, rester attentif et prévoir  

Le 1er octobre célèbre la journée internationale des personnes âgées. Une thématique tout sauf anodine dans nos sociétés occidentales, touchées de plein fouet par le vieillissement de la population. Si cette journée a une valeur sommes toutes plutôt symbolique, elle contribue cependant à nous rappeler combien notre avenir va être bouleversé par cette problématique générationnelle. Et donc combien nous, les politiques, devons prendre la mesure de cette inexorable révolution.

 

On ne le dira jamais assez : le vieillissement de la population modifie en profondeur nos sociétés et nos modes de vie. Dans tous les domaines. On pense évidemment, en premier lieu, aux questions de santé, et aux conséquences financières de celle-ci. On pense naturellement à nos systèmes de retraite – sujet brûlant s’il en est en ce moment. On pense moins aux impacts économiques qui s’y rapportent (combien d’actifs paieront encore des impôts pour faire fonctionner un Etat au service des seniors ?). Sans parler de la question de l’aménagement (quelles infrastructures construire pour nos ainés ?). Au niveau plus général de l’action sociale, on oublie de se demander de quoi seront faites les solidarités actives et les liens humains dans une société que le grand âge rend plus fragile et plus vulnérable. Et quel sera le poids des soutiens notamment familiaux envers celles et ceux qui en auront un besoin impératif ?

 

Cette dernière question est en train, progressivement, de s’imposer dans l’agenda politique, en Suisse comme ailleurs. On commence tout juste à se rendre compte du poids des solidarités familiales dans notre système de prise en charge des seniors. Et des conséquences que cela a sur la vie de celles et ceux qui – par envie autant que par besoin – y sont confrontés au quotidien.

 

En ceci, la semaine dédiée aux « proches-aidants », qui se tiendra du 30 octobre au 4 novembre prochain à Balexert et dont la Ville de Vernier est heureuse d’être la co-organisatrice, permettra de mettre en lumière cette délicate problématique.

 

J’espère vous y retrouver pour échanger et partager autour de cette thématique qui me tient particulièrement à cœur !

13:06 Écrit par Thierry Apothéloz | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.