21/09/2012

Entre bidonville scolaire et traversée de Vésenaz, le Conseil d’Etat genevois a fait son choix... et le mauvais

Mercredi dernier, le Conseil d’Etat indique qu'il avait déposé un projet de loi pour entériner un dépassement de plus de 10% des coûts du tunnel de la traversée de Vésenaz. notre gouvernement demande sans gêne aucune au contribuable de dépenser 7 millions supplémentaires pour que les riverains de la route de Vésenaz soient certains d’être protégés.

Au même moment, je suis informé que les travaux de réfection du Cycle du Renard ne seront pas prévus pour tout de suite (on parle de 2015 et plus), alors que ce bâtiment a urgemment besoin d’être remis à neuf : les murs s'effritent, des plafonds tombent, des façades décrochent. Malgré les travaux d'urgence effectués cet été, l'état de délabrement demeure toujours; tout comme les barrières de sécurité qui donnent au tout un environnement fort peu digne et propice au travail des élèves comme des enseignantEs.

Entre l’école dans les quartiers populaires, dans la ville la plus exposée aux inégalités et le choix des routes dans les communes bourgeoises, le Conseil d’Etat a tranché. Ses choix politiques sont évidents.

Je continuerai à me battre pour ce dossier. Il en va de la cohérence d'une politique de cohésion sociale en milieu urbain.

15:43 Écrit par Thierry Apothéloz dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook