08/03/2017

Mobilité douce: on pédale dans la semoule…

mobilité douce,piétons,cyclistes,initiative 144

Depuis l’acceptation par le peuple de l’initiative 144 Pour la mobilité douce (Initiative des villes) en 2012, on a multiplié les planifications et les études. Beaucoup d’incantations. Mais bien peu de résultats. Le rapport de la Cour des comptes sorti hier est particulièrement critique sur cette question. Le fossé qui sépare Genève d’autres grands centres urbains (Zürich, Bâle, etc.) est aujourd’hui immense. Les autres avancent, et nous nous regardons faire, avec cette épine dans le pied que constitue l’article constitutionnel de la "liberté du choix de transport".

Lire la suite

08:46 Écrit par Thierry Apothéloz dans Environnement urbain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

07/03/2017

"Déchets : tolérance zéro !", la ville de Vernier dit STOP aux incivilités.

La Ville de Vernier lance une grande campagne de sensibilisation et d’information. Intitulée « Déchets: tolérance zéro ! », cette dernière se décline en trois phases: communication, répression et évaluation. L’objectif visé est de provoquer une prise de conscience collective sur l’importance du respect des règles de vie en commun.

Depuis plusieurs années, la Ville de Vernier se donne les moyens d’améliorer la qualité de vie de ses habitantes et habitants. Dans ce contexte, la Commune met un point d’honneur à ce que les citoyennes et les citoyens respectent leur environnement par des comportements responsables. Force est de constater que la situation tend vers le mieux, mais ce n’est pas encore suffisant.

L’insalubrité dans les rues est problématique car elle augmente le sentiment d’insécurité d’une partie de la population comme l’a démontré le dernier diagnostic local de sécurité (DSL) établi par la police genevoise en 2013. Selon ce rapport et depuis 2010, les incivilités dont les plus fréquentes sont les abandons d’objets et de saletés, auraient augmenté de 20%. Des comportements qui gênent énormément la population verniolane et qui ne sont pas respectueux du travail du personnel communal qui œuvre au quotidien pour maintenir les espaces publics propres et agréables.

Pour Pierre Ronget, Maire délégué à l’environnement urbain et Thierry Apothéloz, Conseiller administratif en charge de la police municipale, certains agissements doivent évoluer vers le mieux. Le territoire verniolan compte encore trop de déchets en tous genres dans ses rues. Les Magistrats ont donc organisé un plan d’actions qui se décline en trois phases.

La première est une grande campagne de sensibilisation et d’information; opérationnelle dès aujourd’hui et qui s’étendra jusqu’à fin avril. Intitulée « Déchets: tolérance zéro ! », cette campagne vise à informer la population que tout manquement aux règles élémentaires de savoir vivre sera dorénavant réprimandé. Le message est clair: « incivilités ? ça va taxer ! C’est le moment de changer ! ». La communication se décline sur plusieurs supports: affichage, flyers, web, page Facebook. Le dispositif sera complété par des actions hors murs afin de porter ce message dans la rue et d’aller à la rencontre de la population. Les flyers seront distribués dans tous les services de l’administration qui disposent d’un guichet public ainsi que chez les partenaires communaux.

Lors de la deuxième phase les contrevenants seront réprimandés. Pour les autorités «Cette action doit pouvoir provoquer une prise de conscience: certains agissements sont inacceptables et ne seront plus tolérés dans le futur. Un papier ou un mégot jeté par terre, une crotte de chien laissée au sol, des encombrants évacués sur la chaussée ou abandonnés en dehors des dates de levées, tous ces comportements entraîneront une contravention ou une amende administrative, qui selon la loi, peut aller de CHF 100.- à plusieurs milliers de francs. Pour ce faire, la Ville de Vernier se base sur le «Règlement cantonal sur la propreté, la salubrité et la sécurité publiques» qui permet aux agents de police municipale (APM) d’amender «le littering».

Enfin, au deuxième semestre 2017, l’action sera évaluée par un sondage auprès de la population. Ce dernier apportera une analyse de l’opération qui fera l’objet d’une publication et servira de base aux services communaux pour ajuster les actions de cette campagne qui pourrait être réactivée ultérieurement. Afin de compléter le dispositif, une cartographie de l’ensemble des points sensibles de la commune a été réalisée. Ce sont principalement les arrêts de bus, les rues servant de façon récurrente aux dépôts sauvages des encombrants et l’espace pique-nique du Bois de la Grille qui posent problème.


bandeau Déchets: tolérance zéro !
 
Le flyer est visible ici.

07:22 Écrit par Thierry Apothéloz dans Environnement urbain, Sécurité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

19/08/2014

Vernier reçoit l'union suisse des services des parcs et promenades sur le thème de la nature en ville

La Ville de Vernier se réjouit d’accueillir sur son territoire la 51e assemblée générale de l’Union Suisse des services des parcs et promenades (USSP) du jeudi 21 au samedi 23 août 2014. Le thème «Vernier entre ville et  nature» sera le fil conducteur de ce rendez-vous unique.

Chaque année, les 120 communes affiliées à l’USSP se réunissent dans l’une des villes membres pour leur assemblée générale et surtout pour échanger leur expérience. Créée en 1964, cette association de droit privé s’engage en faveur des intérêts d’institutions publiques, les espaces verts communaux. Elle offre différentes formations et délivre des informations à ses membres issus de toute la Suisse. Cette association tient également un rôle de lobby auprès de la Confédération puisqu’elle participe de manière active aux processus législatifs et normatifs en relation avec les espaces verts publics.

Ainsi durant les 3 jours de la 51e assemblée générale, ce sont plus de 100 participants représentant 48 villes helvétiques qui pourront découvrir les espaces verts de la deuxième ville genevoise en termes d’habitants. En effet, « Vernier possède certes un caractère urbain, mais également sauvage. Près d’un tiers de sa superficie se compose d’espaces verts très appréciés par la population», rappelle Monsieur Thierry Apothéloz, Maire en charge de l’environnement urbain. La Ville souhaite montrer à ses consœurs que la nature en ville est possible: cité et verdure, ainsi qu’urbanisation et développement durable, ne sont pas des concepts incompatibles, contribuant même à un mieux vivre ensemble ».

Au programme de cette rencontre, figure notamment la visite des différents parcs de la municipalité, dont celui de Balexert et son jeu d’eau inauguré en 2011: «Cette infrastructure est un véritable succès, puisque la fréquentation du lieu a quadruplé depuis son installation», se réjouit Jean-Marc Beffa, responsable du Service des espaces Verts verniolan. Autre rendez-vous important, le parcours à travers les 10 hectares de la réserve naturel du Bois de la Grille. Les cheminements piétons au bord du Rhône qui relient le lieu-dit «Au Moulin» au Lignon et à l’usine Givaudan ont été entièrement refaits l’an passé. Par ailleurs, les membres de l’USSP pourront y découvrir en avant-première le nouvel espace de détente au bord du Rhône, composée d’une zone de pique-nique, d’une zone sportive, d’un étang destiné à la baignade des petits et encore d’un belvédère, pieds dans l’eau.

 

Durant ces journées, le service des espaces verts de Vernier partagera avec les autres villes suisses ses expériences de gestion de la nature en ville. Les quartiers d’habitation peuvent en effet servir de biotopes et de repaires pour la faune et la flore. D’autant que dans cette commune où une partie importante de la population n’a pas les moyens de partir en vacances l’été, les espaces de nature ont un vrai rôle à jouer.

08:10 Écrit par Thierry Apothéloz dans Environnement urbain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

27/03/2013

Prix européen du patrimoine culturel : une étude sur le Lignon gagne un prix prestigieux

La restauration de la cité du Lignon (Genève) reçoit le Europa Nostra Award 2013

 

 

La recherche sur la cité-satellite du Lignon à Genève, menée par un laboratoire de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), gagne le prestigieux prix du patrimoine culturel de l'Union Européenne - Europa Nostra.

 

Primé dans la catégorie « recherche scientifique », le travail du professeur Franz Graf et de Giulia Marino du laboratoire des Techniques et de la Sauvegarde de l'Architecture Moderne (TSAM) de l'EPFL-ENAC a été récompensé du Europa Nostra Award 2013 pour sa démarche exemplaire.

 

Europa Nostra félicite les architectes pour les résultats obtenus dans la sauvegarde de cette remarquable cité des années 60, grâce à un projet de restauration qui associe les enjeux patrimoniaux aux impératifs énergétiques. "The Jury was fascinated by the problem when applied to this particular site. The rigour of the methodology and the exemplary thoroughness of the conclusions of this research left out an award beyond doubt."

lignon© Photo Claudio Merlini

Pour la première fois en Europe, un bâtiment des années 1960 est lauréat

Après la cathédrale Saint-Pierre à Genève, primée en 2008, le Lignon est le deuxième bâtiment en Suisse qui reçoit un prix d'Europa Nostra. Le Lignon incarne aussi une autre primauté : il est le seul bâtiment contemporain lauréat, élargissant ainsi le champ de la sauvegarde du patrimoine à des objets d'une époque récente.

 

La cité du Lignon, 10'000 logements à Genève

Réalisée entre 1963 et 1971 par les architectes Georges Addor, Dominique Julliard, Louis Payot et Jacques Bolliger, la cité-satellite du Lignon à Genève est considérée comme la plus spectaculaire opération de logements de l'après-guerre en Suisse, conçue pour 10'000 habitants.

Son caractère pionnier, l'originalité du principe d'implantation, l'innovation des choix constructifs et techniques ainsi que son indéniable valeur sociale lui valent d'être reconnue comme objet exceptionnel, bien au-delà des frontières nationales. 

En mai 2009, l'adoption d'un plan de site par l'Etat de Genève, établit clairement, par une mesure légale de protection, sa valeur patrimoniale et donc son statut de monument.

 

4 ans de recherche pour le laboratoire TSAM-ENAC-EPFL

Financée conjointement par l'Office du patrimoine et des sites et le Service de l'énergie du canton de Genève ainsi que par le Comité central du Lignon entre 2008 et 2012, cette recherche appliquée définit les mesures à entreprendre lors de la rénovation énergétique de l'ensemble. 

En collaboration avec Sorane SA - rationalisation énergétique, la recherche a permis d'élaborer un cahier des charges validé par les autorités. Aujourd'hui, la rénovation entre dans la phase opérationnelle, étape par étape.

Tout en gardant leur substance matérielle, les 125'000 mètres carrés de façades curtain-wall du Lignon respecteront désormais les normes thermiques en vigueur.

http://tsam.epfl.ch

 

La recherche est détaillée dans un livre paru en janvier 2012 aux Editions InFolio.couv

 

Le Prix du patrimoine culturel de l'Union Européenne - Europa Nostra

Ce Prix a été lancé conjointement, en 2002, par Europa Nostra et la Commission européenne. Fédération européenne du patrimoine culturel, Europa Nostra oeuvre pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine. Elle accomplit la tâche de porte-parole auprès des instances internationales, en particulier l'Union européenne, le Conseil de l'Europe et l'UNESCO. Europa Nostra a pour mission de récompenser des initiatives exceptionnelles en faveur du patrimoine culturel européen ; de la restauration de monuments ou de sites, en passant par l'entretien de prestigieuses collections d'art ou les travaux de recherches scientifiques. 

 

In Communiqué de presse - EPFL - 26 mars 2013

05:55 Écrit par Thierry Apothéloz dans Environnement urbain | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook