oeillets

  • 25 avril 1974, la Révolution au Portugal est lancée

    Grândola, ville brune

    Terre de fraternité

    Seul le peuple ordonne

    En ton sein, ô cité

    En ton sein, ô cité

    Seul le peuple ordonne

    Terre de fraternité

    Grândola, ville brune

    À chaque coin un ami

    Sur chaque visage, l’égalité

    Grândola, ville brune

    Terre de fraternité

    Terre de fraternité

    Grândola, ville brune

    Sur chaque visage, l’égalité

    Seul le peuple ordonne

    A l’ombre d’un chêne vert

    Dont je ne connaissais plus l'âge

    J’ai juré d’avoir pour compagne

    Grândola, ta volonté

    Grândola, ta volonté

    J’ai juré de l'avoir pour compagne

    A l’ombre d’un chêne vert

    Dont je ne connaissais plus l'âge

    Zeca Afonso (1929-1987)

     

    25 avril 1974, minuit 20. Le signal est lancé avec cette chanson. La Révolution des Œillets est en marche. Installée depuis 1933, la dictature de Salazare chute.

     

    Cette révolution est menée par des militaires pour installer la démocratie : un gouvernement civil, la tenue d’élections. Aussitôt établi, le monde politique décide d’une politique des Trois D : « démocratiser, décoloniser, développer ». Le pays sortira de son isolement comme bien d’autres pays à cette époque : l’Espagne, la Grèce, …

     

    Après une période de crise (1974-1976), le premier gouvernement constitutionnel est dirigé par un Socialiste, Mário Soares. La démocratie est définitivement constituée.

     

    Je souhaite par ces lignes rendre hommage à celles et à ceux qui ont eu le courage de refuser l’exploitation de l’homme par l’homme et de se battre sans violence (la Révolution n’a fait « que » six morts parmi les militaires loyaux au régime) pour offrir une République démocratique et libre.